Comment choisir le bon établi ?

Comment choisir le bon établi ?
Bricoleurs professionnels ou occasionnels, il est indispensable qu'un bon établi puisse répondre à vos besoins. En voici quelques critères à prendre en compte lors de l'achat d'un bon établi.
1. La taille du plateau
Ce point est essentiel pour assurer le confort de travail, sans oublier de tenir compte de la surface de votre atelier. Dans ce cas, il ne faut jamais oublier de prévoir un espace suffisant dans la partie droite de votre atelier si celui-ci est équipé d'une presse. Il faudra disposer d'un espace libre suffisant afin que les leviers et la presse puissent être manipulés. En général, une longueur de 2 m, voire de 2,50 m pour les modèles destinés aux professionnels, est suffisante.
2. L'épaisseur du plateau
Pour cela, il est important qu'un établi soit capable de supporter les pièces, mais aussi résister à des chocs, tout en restant stable dans ses mouvements. Un établi est caractérisé comme une table de travail avec une épaisseur minimale de 70 mm.
3. Fabrication du plateau
Pour éviter les risques qui pourraient entraîner des déformations, il est essentiel que celui-ci soit réalisé avec un bois résistant, bien sec et bien traité.
On distingue avant tout deux catégories de réalisations :
Le plateau massif : il est constitué au minimum d'un ou une série d'éléments collés en épaisseur, assemblés à chaque extrémité par un croisillon à rainures, par vis et par colle. Celle-ci est la plus résistante de toutes les réalisations. Le plateau avec ceinture : celui-ci se compose en général à partir d'un contreplaqué épais de 25 à 35 mm. Pour renforcer sa rigidité, elle est entourée par une ceinture en bois massif sur ses quatre côtés. Cette réalisation correspond à la réalisation d'établis à usage de loisir ou semi-professionnel.
4. Les pieds
En ce qui concerne la base de l'établi, elle doit être en rapport avec l'épaisseur du plateau. Les assemblages à tenon et mortaise sont les plus résistants. Ils sont très appropriés pour un démontage ultérieur, si leur conception est parfaite.
5. La hauteur du plateau
Celui-ci se caractérise par son utilisation qui peut varier en fonction de l'usage auquel il est destiné par rapport à la taille de l'utilisateur. Les établis de menuiserie sont en règle avec une hauteur de 0,85 à 0,90 m. Pour le sculpteur, la hauteur des établis varie entre 10 et 15 cm.
6. Les équipements de serrage
  • Le valet : conçu à partir d'acier forgé, ce valet est capable de maintenir parfaitement une pièce à plat contre l'établi grâce à une technique de fixation très simple.
  • La presse à valet : ce modèle est plus récent, on peut le fixer sur le plateau et il fonctionne comme une pince. Il est plus pratique pour tenir des pièces très fragiles.
  • La presse verticale : on la trouve sur les établis des menuisiers, ce sont les plus anciens outils. Son serrage et son efficacité sont assurés, Il faut régler le support en correspondance avec chaque épaisseur de la pièce.
  • La presse parallèle : celle-ci se positionne soit à l'avant, soit à l'arrière, soit sur les extrémités. Son installation est simple, peu importe le type d'établi. Son système de serrage et de fixation sont efficaces, par contre il est peu performant et rigide.
  • La presse à serrage rapide : celle-ci est actuellement le modèle le plus recherché, puisqu'il assure un serrage important, précise mais aussi très rapide. Facile à installer.
  • La presse à chariot : se trouvant en arrière de l'établi, il est équipé d'une grande vis en métal pour déplacer un poteau de serrage avec une levée de 200 à 250 mm. On peut aussi placer un deuxième poteau de serrage dans plusieurs encoches sur toute la longueur de l'établi.
  • La presse parisienne : Parfois réputé et toujours placé au fond de l'établi, celui-ci vous offre deux possibilités de serrage, soit entre les mâchoires en bois, ou à la façon d'une presse à chariot.
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Marques